2. Ville de Lons-le-Saunier

Quand une régie municipale innove pour agir sur la qualité de son eau potable

La municipalité de Lons-le-Saunier exploite en régie directe son réseau d’eau potable, alimenté à 70 % par un pompage dans la plaine alluviale de la Seille, sur la commune de Villevieux.
Dans  les  années  1990,  la  municipalité  se  trouve  confrontée  à  des problèmes  de  qualité  de  son  eau  potable  :  présence  et  augmentation des taux de nitrates et de pesticides (atrazine notamment). Plutôt que d’investir dans une unité curative onéreuse, la municipalité décide d’agir de  manière  préventive,  en  incitant  les  agriculteurs  à  modifier  leurs pratiques. Des conventions et des contrats sont mises en place à partir de 1992 avec les agriculteurs concernés dans la proximité du captage.
Face au succès de ces mesures mais aussi à leurs limites, dans les années 2000, la ville souhaite aller plus loin dans sa démarche, en soutenant les conversions à l’agriculture biologique par des débouchés vers sa propre restauration collective, en commençant par le pain.
En  2009,  le  captage  est  classé  Grenelle.  Enfin,  la  déclaration  d’utilité publique  (DUP)  des  périmètres  de  protection  mise  en  place  en  2012 comprend  des  dispositions  relatives  à  l’agriculture  biologique  et  à la  réduction  des  intrants  en  agriculture.  Le  plan  d’actions  est  élargi  à l’échelle du bassin versant et vise la réduction des pollutions diffuses par des actions agricoles, mais aussi « non-agricoles » : entretien des espaces publics  et  des  jardins  (particuliers)  sans  pesticide,  assainissement, protection de zones humides, etc.

Fiche expérience n°2 - Lons-le-Saunier

Visionner la fiche expérience n°2 – Lons-le-Saunier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *