12. Créer des jardins potagers collectifs « zéro phyto »

Un outil aux multiples utilités

Familiaux, partagés, pédagogiques ou d’insertion… Les collectivités soutiennent ou initient de plus en plus des projets de jardins collectifs, notamment en milieu urbain et dans des quartiers marqués par les difficultés sociales. Ces jardins collectifs, par l’autoproduction, permettent à des familles défavorisées de réaliser des économies ou de consommer plus fréquemment des légumes frais. Ceci, combiné avec la pratique d’une activité de plein air, produit un impact positif sur leur santé. Dans cet esprit et pour préserver notamment la ressource en eau, les jardiniers doivent être sensibilisés au jardinage écologique (économies d’eau, non-usage de pesticides et engrais de synthèse, respect de la biodiversité, compostage). Également espace de loisirs, un tel jardin favorise l’échange et l’entraide, et ainsi la mixité sociale et les liens, notamment intergénérationnels et interculturels, particulièrement importants pour des personnes en situation d’isolement. Ils sont des lieux d’animation dans les quartiers où ils sont implantés. Ils remplissent aussi une fonction paysagère de « nature en ville » et éducative auprès de tous les publics, notamment les scolaires.


Visionner la Fiche action n°12 – Créer des jardins potagers collectifs « zéro phyto »

Documents liés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *